7 choses à savoir sur les antibiotiques

Les antibiotiques dérivent de molécules naturelles

Les antibiotiques dérivent de molécules naturelles

Pour survivre, les organismes vivants doivent être capables de se défendre contre les nuisibles ou les organismes susceptibles de coloniser leur milieu. Certains champignons, par exemple, disposent de toxines pour éliminer les bactéries qui seraient tentées de proliférer dans leur milieu. Ce sont précisément ces toxines qu’on appelle des antibiotiques. Il en existe des spécifiques à certaines bactéries (ce sont les antibiotiques à spectre étroit) et d’autres qui sont capables d’en terrasser de nombreux types (ce sont les antibiotiques à large spectre). Les antibiotiques peuvent être regroupés en ieurs familles selon leur mode d’action. Certains sont capables d’inhiber la synthèse de la paroi des bactéries, d’autres ont une action sur la membrane plasmique des cellules bactériennes. Dans tous les cas, ils n’ont aucune action sur les cellules animales (et donc humaines) et c’est ce qui les rend si intéressants. Malheureusement, il est difficile (mais pas impossible) pour l’homme d’imaginer des molécules si complexes ; il se contente donc très souvent de copier celles qu’ils découvrent dans la nature.

Tous les antibiotiques ne sont pas utilisables chez l’homme

L’Homme a découvert des milliers d’antibiotiques existants dans la nature mais malheureusement, une centaine seulement sont efficaces et utilisables pour des applications médicales. Les autres sont soit trop toxiques, soit trop instables : leur forme change avant qu’ils ne parviennent jusque dans la circulation sanguine. La plupart des antibiotiques utilisés sont des molécules dérivées de produits naturels, dont on a modifié légèrement la structure pour améliorer leurs propriétés thérapeutiques ou pour contourner les problèmes de résistance.